logo spip

Appel des organisations étudiantes et de jeunesses pour le 5 avril

vendredi 4 avril 2008.
 

Depuis quelques années, les lois se multiplient pour fermer toutes les voies à la régularisation. Le gouvernement aura été à l’initiative de quatre lois, de multiples décrets, circulaires et décisions administratives qui remettent en cause les droits des étrangers dans notre pays : liberté de vivre en famille, liberté d’étudier, de travailler et d’exercer le droit d’asile.

Les interventions du gouvernement sur ce thème sont en contradiction totale avec notre vision de l’immigration et plus largement d’une société ouverte et solidaire qui permette la libre circulation des individus.

Le Ministre de l’Identité nationale et de l’immigration somme les préfets de faire du chiffre et de remplir des quotas d’expulsions. Les rafles se multiplient, les étrangers sans papiers n’osent plus sortir, circuler, aller travailler et étudier.

Combien de drames humains faudra-t-il pour que s’arrêtent les contrôles, les perquisitions, les arrestations et les expulsions ? La politique discriminatoire et de chasse aux sans papiers doit cesser. Les étrangers de France doivent être accueillis dignement et dans le respect des droits de la personne.

La situation d’irrégularité favorise une exploitation scandaleuse des travailleurs étrangers qui se trouvent privés de toute protection à la merci des employeurs.

Nous refusons la logique d’immigration choisie au service des intérêts de patronat aussi bien au niveau français qu’au niveau européen, permettant une délocalisation sur place, à moindre coût, et une mise en concurrence des filières d’immigration de travail. L’Europe ne peut et ne doit pas être une forteresse qui tue à ses frontières et qui, après usage, se débarrasse des personnes qui ont construit leur vie sur le territoire européen.

Les organisations signataires réaffirment leur attachement au droit de vivre en famille, au droit d’accéder aux études, de travailler pour tous et à l’exercice du droit d’asile. Nous poursuivrons notre engagement dans le collectifs unitaires et les réseaux de solidarité avec les sans papiers contre la politique des Rafles, des expulsions et des rétentions administratives des étrangers.

Les organisations signataires appellent les jeunes et l’ensemble des citoyens à participer activement à la journée de mobilisation nationale organisée samedi 5 avril 2008 par le Collectif Uni(e)s contre l’immigration jetable, par le Réseau éducation sans frontières et par les Collectifs de sans papiers.

La société démocratique et solidaire à laquelle nous aspirons exige :

- La suppression du ministère de "l’identité nationale",
- L’arrêt de la chasse aux sans-papiers, l’arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention,
- L’arrêt des poursuites contre les soutiens des sans-papiers,
- L’abrogation de lois stigmatisant les migrants et bafouant leurs droits,
- L’abandon des projets gouvernementaux sur la justice d’exception et les quotas,
- La mise en oeuvre d’une autre politique européenne, à l’opposé de l’Europe forteresse,
- Le droit au logement, à la santé, à l’éducation et au travail pour toutes et tous,
- Des droits pour les femmes migrantes qui favorisent leur autonomie,
- La régularisation des sans papiers,
- L’abolition de la taxe à l’emploi pour l’embauche de travailleurs étrangers,
- Une politique d’accueil des étrangers leur permettant de vivre dignement en France.
- Régularisation de tous les étudiants sans papiers

Pour une société fraternelle et solidaire,
un sursaut citoyen s’impose,
nous manifesterons tous ensemble...


Manifestation le 5 avril,
14h30 Place d’Italie

Les signataires : UNEF, SUD Etudiant, UEC, JCR, JC, MJS...

RDV/ 14h00, métro Campo-Formio (ligne 5)

Appel unitaire étudiant à la manifestation du 5 avril