logo spip

Lille : manif’ le 20 octobre 2007

samedi 20 octobre 2007.
 

RESF 59-62 appelle à une

MANIFESTATION
CONTRE LA CRIMINALISATION DE LA SOLIDARITE

samedi 20 octobre à 15h
Grand Place à Lille

MOBILISATION GENERALE :
CONTRE LA CRIMINALISATION DE LA SOLIDARITE !

Cette loi concerne chacun d’entre nous : « Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros. » - Article L622-1 Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile.
Ainsi, de simples citoyens, qui ont réagi face à des situations qu’ils ont jugées insupportables, sont traînés aujourd’hui devant les tribunaux : Bernadette, Catherine, Florimond, François, Kadidja, Marie-Dominique, Marie-Françoise, Marie-Noëlle, Michel, Nicolas, Valérie… Demain, moi, toi, nous, vous ?
En mars 2007, la directrice d’une école maternelle de Belleville à Paris est placée en garde à vue, pour avoir protesté avec des parents d’élèves, les enseignants, des passants, contre l’interpellation au faciès d’un grand père venu chercher son petit-fils. Devant la mobilisation, les autorités ont dû renoncer à la mise en examen de Valérie.
Le 21 septembre, Chulan Zhang Liu, chinoise résidant en France, est décédée après s’être défenestrée lors d’un contrôle de police boulevard de la Villette à Paris. Cette mort tragique, dissimulée tout un week-end, est la cinquième défenestration d’un étranger sans papiers en deux mois.
Mardi 25 septembre, les enfants d’un couple albanais sans papiers, sont interpellés dans leur école à Montauban.

Ces faits ne doivent rien au hasard : Le Ministre Hortefeux et le Président Sarkozy exigent des policiers 125 000 interpellations et 25 000 expulsions pour l’année 2007. Préfets, policiers et gendarmes sont sans cesse rappelés à ces chiffres !!
Oui, en France, les sans-papiers sont pourchassés par la police… jusque chez eux !
Mais manifestement, ce dernier et son gouvernement sont inquiets de voir que la solidarité avec les enfants et les familles qui sont les cibles de leur politique, ne faiblit pas. Alors de plus en plus de mesures administratives ou de poursuites judiciaires frappent ceux qui ne supportent pas ces agissements, ces pratiques.
Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille est convoqué le 22 octobre 2007 devant le Tribunal Correctionnel d’Aix en Provence. Il lui est reproché d’avoir participé avec 200 personnes à une manifestation à l’aéroport de Marignane contre l’expulsion d’un père de famille de deux enfants scolarisés à Marseille. On l’accuse de « violence volontaire sur agent » parce qu’un policier dont le pouce a heurté une barrière a obtenu un jour d’ITT. Il est accusé aussi de « violence en réunion avec arme », l’arme en question étant sa voiture avec laquelle il a suivi à distance celle des policiers qui emmenaient le père de famille. Florimond risque 3 ans de prison, 45000 euros d’amende et la radiation de l’éducation nationale !

Ironie de l’Histoire !!! Le 22 octobre, date à laquelle aura lieu le procès de Florimond Guimard, est aussi le jour anniversaire de la mort de Guy Môquet (militant communiste et résistant de 16 ans, fusillé avec 26 camarades en 1941), dont la dernière lettre sera lue dans les lycées de France à la demande de M. Sarkozy.

A l’heure où l’on commémore ceux qui dans le passé ont résisté, nous sommes solidaires de ceux qui ont aujourd’hui le courage de dire non à des actes ignominieux commis en notre nom.

Le Réseau Education Sans Frontière 59-62
(CNT-SSEC, CSP59, FCPE, FERC-CGT, FSU, LDH, MRAP, SUD Education, SUD Santé Sociaux, Syndicat des Avocats de France, UNL, UNSA Education, … et des individus)