logo spip

Ferney-Voltaire : Lettre ouverte à Etienne Blanc, député de l’Ain, et délégation

mardi 11 juillet 2006.
 



Le 13 juin, le collectif de Ferney-Voltaire s’est réuni et a décidé de former une délégation de citoyens pour demander l’abrogation de cette loi.
Pour cela, des personnes ont été mandatées par une bonne centaine de signatures basés sur le texte joint, et ont pris rendez-vous auprès du député de notre circonscription : M Etienne Blanc.

La demande était d’être reçus avant la deuxième lecture :
Le rendez-vous est fixé

le mardi 11 juillet entre 16h et 18h
à Ferney-Voltaire (01).

Cette délégation est formée de personnes venant de tous horizons et toutes tendances, 10 personnes se sont inscrites à ce jour et d’autres peuvent les rejoindre.


Lettre ouverte à mon député

Monsieur le Député,

Vous allez vous prononcer dans quelques jours à l’assemblée nationale sur la loi de l’immigration. Alors que la France n’est plus un pays d’immigration massive, pourquoi un tel empressement sur une nouvelle loi ? N’avons-nous pas dans ce pays à traiter de problèmes autrement plus urgents et profonds concernant la société française ?

Vous savez tout comme moi, comme nous, Monsieur le Député que les émigrés en France ne représentent pas un problème d’ordre public. Tout comme vous savez, je suis certaine, que cette loi par contre entraînera ceux qui sont en situation régulière aux portes de la clandestinité parce que justement ses dispositifs rendront la vie de plus en plus difficile aux émigrés de ce pays et de facto la clandestinité augmentera. L’éradication de l’immigration est irrationnelle, aucune loi n’empêchera les femmes et les hommes de migrer et nous le savons tous.

Par la force des choses, les mariages « pour papiers » s’accélèreront puisque cela deviendra quasiment le seul moyen de rester ou devenir « légal ». Cette loi monsieur le Député ne peut que générer abus, exclusions, violences, ségrégations, augmentations de conflits et j’en passe. Elle est néfaste pour notre présent et notre avenir, ne règle rien ou plutôt dérègle tout, masque les vrais problèmes de ce pays et divise outrancièrement à nouveau les citoyens.

Qui de nous peut prétendre choisir entre untel et un autre ? L’émigration nous en avons et en aurons toujours besoin, interrogeons sur ce sujet les BTP, la restauration hôtellerie, l’agriculture... pour savoir que c’est les émigrés qui occupent ces emplois. Non pas parce qu’ils prennent la place des nationaux mais parce qu’ils répondent à la demande réelle. Nous savons aussi qu’ils participent à l’augmentation de la production et de la consommation de ce pays.

L’Organisation Internationale pour les Migrations stipule dans ses études menées en 2004 que les émigrés apportent stabilité et développement économiques tant à leur pays qu’aux pays d’accueil.

Citoyenne de ce pays, fille d’émigrés je demande un dialogue sincère avec les représentants et non pas une politique basée sur la division et l’exclusion alimentant la montée du racisme et les pratiques discriminatoires.

La France ne peut pas trahir ses valeurs : Les droits de l’Homme inscrits en préambule dans la constitution française nous rappellent à la raison, il en va de notre honneur national. Nous ne laisserons pas faire çà.

Malika Bekhti .
Ferney-voltaire le 11 mai 2006.

Nous, soussignés, avons pris connaissance de la lettre ouverte que Malika Bekhti vous a adressée. Nous sommes solidaires de sa demande d’abrogation de la loi Sarkozy sur l’immigration car elle aggrave les dipositions prises contre les immigrés et leurs familles. Nous vous demandons, en tant que député, de bien vouloir recevoir une délégation porteuse de notre demande d’abrogation de la loi.



Lettre ouverte de Malika Bekhti à son député