Mobilisation « contre une immigration jetable »

"l’Humanité", 13 février 2006
 
Cent cinquante associations mobilisées, une pétition lancée, une manifestation programmée

Ouverte il y a une semaine aux signatures individuelles, la pétition d’Uni(e)s contre une immigration jetable totalisait, samedi, 4 054 signatures, après celles de plus de cent cinquante organisations. Suffisamment immédiate pour balayer toute velléité d’aggraver la situation des étrangers malades, la riposte continue. De fait, les contraintes imposées pour bénéficier de l’aide médicale d’État interdisent déjà à tout étranger sans papiers de tenter de se faire soigner. Et, en matière de violation des droits fondamentaux, ce qui reste dans le texte présenté jeudi suffit amplement. France Terre d’asile dénonce ainsi « l’organisation méthodique de l’insécurité du droit de vivre en famille pour les étrangers en situation régulière et de la précarité du séjour pour tous ». Pour la sénatrice communiste Éliane Assasi, le projet de loi a même des relents racistes. Le 9e Collectif des sans-papiers en appelle, lui, à la constitution de « contre-feux » face à une politique qui mène une « guerre contre les forces vives de ce pays ». Côté syndical, la CGT dénonce un « recul historique », la CFDT juge « inacceptables des mesures qui s’attaquent aux droits de l’enfant, droit de vivre en famille, droit à la nationalité ». Solidaires estime que le projet « transforme les étrangers en citoyens de seconde zone ». Pour sa part, la Coordination française pour le droit d’asile rejette un projet qui veut limiter l’entrée en centre d’accueil aux seuls réfugiés munis d’un titre de séjour, tend à privatiser ces centres, maintient la notion de « pays sûrs » et réduit les recours à quinze jours. « Le droit d’asile n’est ni une " immigration subie" ni une composante de la gestion des flux migratoires. C’est un droit fondamental dont rien ne peut justifier la négation », précise-t-elle. Les opposants s’adressent aux parlementaires, mais veulent aussi « créer un état de choc » dans l’opinion. Manifestation à Paris, samedi prochain, à 14 heures, de la place de Clichy à celle de la République.

http://www.contreimmigrationjetable.org.

E. R.