logo spip

Paris 11° : Rassemblement solidarité aux résidents Sonacotra le 22 juin

jeudi 22 juin 2006.
 



Solidarité avec
les résidents des foyers Sonacotra

Au foyer Fontaine au Roi à Paris 11°, après avoir traîné des résidents en justice et sans attendre le résultat de l’appel, la Sonacotra décide d’expulser ces résidents et les fait convoquer au commissariat du 11° « chargé d’instruire le dossier, afin de donner tous les éléments d’appréciation à Monsieur le Préfet de Police, lequel décidera si le concours de la force publique peut être accordé à l’huissier instrumentaire ».

Ces convocations s’échelonnent du jeudi 22 juin (11 h 30 / 17 h) au mardi 27 juin (11 h 30 / 17 h).

Dans tous les foyers de travailleurs immigrés dont elle est gestionnaire, la Sonacotra mène une politique répressive contre les résidents : contrôles d’huissiers avec grand déploiement de forces de police, référés en justice et puis ensuite expulsions hors du foyer.

Le crime des résidents ? héberger leurs proches sans domicile !

Pourtant, tout le monde sait, y compris la Sonacotra qu’on ne règlera pas le problème de la suroccupation des foyers et la crise du logement par la répression. Mais en l’occurrence, la Sonacotra, société d’économie mixte aux mains du gouvernement, se conforme en tous points à la politique actuelle du gouvernement contre les foyers et les travailleurs immigrés :

- chacun dans sa studette, le plus souvent entre 11 et 15m² pour des redevances comprises entre 350 et 450 Euros (les plus élevées de tout le logement social au m²) ;
- le moins d’espaces collectifs : finies les cuisines collectives, les salles de prière, les cafétaria et même les salles de réunions ! Il s’agit de supprimer ce qui permet la convivialité et la vie collective, de casser les solidarités et les capacités de résistances ;
- un sous-statut de « résident » très loin du statut de locataire ; les habitants sont des sans-droits expusables pour délit d’hébergement solidaire ;
- un devenir de « mixité sociale », entre « personnes en difficulté » c’est-à-dire un fourre-tout de la misère, une nouvelle relégation ;
- pour les retraités qui font des va-et-vient avec le pays d’origine, des pratiques de plus en plus courantes d’exclusion de leurs droits et donc une façon déguisée de les jeter hors de France ;
- la chasse aux sans-papiers et une circulaire pour autoriser des contrôles de police à l’intérieur des foyers.

La situation des foyers est révélatrice de la crise du logement et des politiques de précarisation et de casse des solidarités.

La Sonacotra doit renoncer aux assignations et aux expulsions. Elle doit refuser les contrôles policiers de sans-papiers dans les foyers.
Nous appelons la population à se solidariser avec les résidents des foyers Sonacotra

RENDEZ-VOUS AU COMMISSARIAT DU 11°
JEUDI 22 JUIN à 11 h 30 et à 17 h 30

12 / 14 passage Charles Dallery M° Voltaire ou Ledru-Rollin

Coordination des Foyers Sonacotra