Surenchère sur le dos des immigrés

les Verts, 9 février 2006
 

Les résultats du quatrième Comité interministériel de contrôle de l’immigration (Cici) viennent de confirmer la surenchère gouvernementale contre les immigrés.

Le projet de loi durcit les conditions d’entrée des migrants, le regroupement familial -possible à partir de deux ans de présence sur le territoire national et non plus un- et jette le soupçon sur les unions avec un partenaire étranger et met en place des conditions plus draconiennes dans l’acquisition de la nationalité française.

Le projet de loi met en place de fait une politique des quotas, qui transforme l’étranger en donnée d’ajustement du marché de l’emploi, alors que le gouvernement continue de parler avec une démagogie éhontée d’une immigration choisie, et qu’il a décidé d’écarter le débat parlementaire sur la politique des visas et des cartes de séjours.

C’est la deuxième fois que la majorité parlementaire légifère sur sa politique d’immigration. À l’évidence, l’immigration est devenue le thème de prédilection du Premier Ministre et de son Ministre de l’Intérieur dans la chasse aux voix de droite extrême.

Les Verts sont décidés à faire échec à cette politique de stigmatisation et d’exclusion. Ils prendront part à toutes les initiatives contre le projet de loi, au Parlement et dans les mobilisations citoyennes.

Sergio Coronado, porte-parole