logo spip

Rouen : manif’ le 27 mai

samedi 27 mai 2006.
 



MANIFESTATION

SAMEDI 27 MAI 2006 À 14 H
Place de l’église St Sever à Rouen


Cri d’alarme :
Sans papiers victimes d’une « mort civile » causée par l’immigration choisie de Sarkozy


La mort civile a été abolie il y a des siècles. Nous ne sommes pas éloignés de l’ancienne « mort civile » qui frappait certaines personnes condamnées, qui restaient en vie, mais n’avaient plus de droits. Avec l’adoption du projet de loi sur l’immigration de Nicolas Sarkozy, par le parlement, la France réinvente la mort civile dont les victimes sont exclusivement les immigrés sans papiers. Ainsi ils ne peuvent ni vivre en famille, ni travailler, ni bénéficier d’un régime social, ni circuler normalement. Ils sont des « non existants » et pourtant ils existent.

Le droit d’émigrer d’abord : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays » (art.13, de la Déclaration de 1948).
Le droit de vivre en famille est un droit universel. Selon la Déclaration de 1948, « la famille est l’élément naturel et fondamental de la société ». Elle a droit à la protection de la société et de l’Etat.
« Fondamental le respect... de la dignité de la personne humaine. Or le sans papier est quelqu’un dont l’identité même et l’existence sont niés de fait. Il n’a plus droit au travail, au logement, à la parole ».

L’adoption du projet de modification du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) risque d’injecter une dose de sentiment xénophobe envers les étrangers. Nous devons refuser le racisme et la logique du gouvernement qui fait des immigrés des boucs émissaires. Nous devons affirmer la solidarité français-immigrés contre le chômage et la misère.

Sinon, quel signe la France donne-t-elle en faveur de la démocratie, du sens humain de la société et du respect des droits de l’homme en rejetant officieusement des personnes dans une existence illégale ?

IL EST TEMPS DE RETABLIR CERTAINES VERITES


- les immigrés n’ont pas hésité à donner leur vie pour combattre le nazisme,
- les immigrés ne créent pas le chômage en France : ils en sont d’ailleurs souvent les premières victimes,
- les immigrés ne creusent pas le déficit de la sécurité sociale. Au contraire, ils cotisent comme tous les travailleurs..,
- malgré tous les discours sur l’aide au tiers monde, l’incroyable vérité, c’est que les richesses qui vont du Sud vers le Nord sont plus importantes que toutes les « aides » au tiers monde. Le remboursement de la dette pille les pays pauvres.
- avec l’offre de la carte « capacités et talents » le gouvernement affiche sa volonté d’aller piller les élites cerveaux des pays pauvres,
- Les immigrés font la joie et le bonheur de la France : la coupe du monde 1998 et d’ici peu de jours en Allemagne, les médailles de tous genres décrochés en athlétisme, natation
- Les immigrés font un travail d’Hercule dans les bâtiments, la construction de l’arène de jeu : le stade de France, les édifices publics, la ligne du TGV etc....

Les Sans Papiers de Rouen et Agglomération refusent de vivre dans la clandestinité et demandent :
- la régularisation de tous les sans-papiers avec la carte de 10 ans,
- le respect du droit d’asile ratifié par la France,
- l’arrêt de la chasse aux étrangers sans-papiers,
- la fermeture des centres de rétention et non à la construction des nouveaux,
- l’abrogation de la double peine,
- l’abrogation des lois Pasqua/Debré/Chevènement.

MANIFESTATION

SAMEDI 27 MAI 2006 À 14 H
Place de l’église St Sever à Rouen


Collectif des Sans-Papiers de Rouen et Agglomération
avec le Droit au logement (D.A.L), l’ASTI de Petit Quevilly, Secours Catholique, Ligue des Droits de l’Homme (L.D.H), MRAP, CDLF, Cimade, Pastorale des Migrants, Les Verts, LCR. RESF.

Tract pour la manif du 27 mai à Rouen