Hollande veut régulariser selon certains critères

nouvelobs.com 22 mai 2006
 
Le premier secrétaire du PS rejette l’idée d’une "régularisation massive" et distingue les sans papiers qui ont leur famille en France et ceux qui viennent d’arriver

Le premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande s’est prononcé lundi 22 mai pour une régularisation "sur critères" des étrangers sans papiers, rejetant l’idée d’une "régularisation massive" avancée par certains responsables socialistes. "Il y a aujourd’hui des personnes qui sont en France qui ne sont pas régularisables (...) et qui ne sont pas expulsables parce qu’elles ont leurs familles", a observé François Hollande sur RMC. "Celles-là, nous disons qu’il faudra, par des critères, les régulariser." "En revanche, des personnes qui n’ont aucun droit à être là, qui viennent de venir, qui sont en situation clandestine, ne peuvent pas être régularisées", a tranché François Hollande : "Pas de régularisation massive, une régularisation sur critères", a-t-il résumé.

200 000 à 400 000 sans papiers

François Hollande n’a pas précisé le nombre d’étrangers qui pourraient bénéficier d’une telle régularisation. D’autres responsables socialistes, dont Laurent Fabius et Jack Lang, se sont déjà prononcés en faveur d’une régularisation des sans-papiers présents en France. Selon les estimations les plus courantes, il y aurait entre 200.000 et 400.000 immigrés vivant illégalement en France.

avec AP