Nicolas Sarkozy "ouvre un peu les vannes" de l’immigration, regrette Dominique Strauss-Kahn

AP 9 février 2006
 

PARIS (AP) - Candidat à l’investiture socialiste pour 2007, Dominique Strauss-Kahn a accusé le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy de "montrer qu’on ouvre un peu les vannes" de l’immigration avec son projet d’une "immigration choisie".

L’ancien ministre a jugé sur France-2 que la mise en place de quotas et de titres de séjour pour les étrangers qualifiés prévus par le projet de loi de Nicolas Sarkozy, va "montrer qu’on ouvre un peu les vannes" de l’immigration.

"Chaque fois, on accroît la pression et donc je crois qu’on ne résout pas le problème par cette voie", a dit le député socialiste du Val-d’Oise, pour qui "la majorité des Français trouve qu’on pourrait se passer" de l’immigration. "Le vrai sujet, c’est est-ce que nous sommes capables ou non (...) d’empêcher l’immigration illégale."

Estimant "très difficile" de réduire à court terme l’arrivée des étrangers, Dominique Strauss-Kahn préconise de "travailler avec les pays qui sont à l’origine de cette immigration pour que l’emploi s’y développe et qu’il y ait moins de pression".

Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy présente jeudi matin en comité interministériel son avant-projet de loi sur l’immigration -le deuxième depuis 2003. Il prévoit de permettre aux pouvoirs publics de choisir les étrangers admis en France, au grand dam des associations qui dénoncent la dégradation de l’accueil des étrangers les moins qualifiés, du regroupement familial et de la situation des sans-papiers.