La CFDT appelle à la manifestation du 13 mai contre l’immigration jetable

Communiqué 11 mai 2006
 
Déclaration Odile Beillouin, secrétaire nationale : Projet de loi sur l’immigration : Inutile et dangereux

Alors que l’Assemblée Nationale s’apprête à adopter en première lecture le projet de loi relatif « à l’immigration et à l’intégration », la CFDT tient à réaffirmer qu’elle le considère comme inutile et même dangereux en créant de l’illusion et en opposant une immigration dite « choisie » à une immigration dite « subie ».

Un projet inutile

Parce qu’il est faux de dire que la France ne disposerait pas aujourd’hui des outils légaux nécessaires pour tenter d’attirer certaines compétences dont elle a besoin. Les entreprises qui, par exemple, ont eu besoin d’informaticiens au moment du passage à l’an 2000 le savent bien.

Parce qu’il est illusoire de faire croire que la France pourrait attirer tous les « talents » et toutes « les capacités » qu’elle souhaiterait. Ce sont ces migrants qui choisissent ; et l’image de la France et les conditions dans lesquelles elle accueille les étrangers ne plaident pas en sa faveur !

Parce qu’il est tout autant illusoire de faire croire qu’une immigration « choisie » freinerait automatiquement d’autres types d’immigration.

Un concept d’immigration « subie » à la fois grave et dangereux

Parce qu’il s’attaque à des droits fondamentaux (droit de vivre en famille notamment) pourtant reconnus par la France par ailleurs.

Parce que cette surenchère dans les restrictions à l’entrée et au séjour conduit en réalité à favoriser les stratégies de contournement, les réseaux mafieux et les filières frauduleuses et à alimenter la précarité et l’illégalité.

Parce qu’il jette le discrédit sur tous les migrants et toutes les personnes issues ou supposées issues de l’immigration. Comment, dans ces conditions, prétendre dans le même temps lutter sérieusement contre les discriminations ?

Nous sommes une fois de plus face à une instrumentalisation politicienne du débat sur l’immigration. Instrumentalisation qui ne profitera finalement qu’aux extrêmes. Ce n’est pas digne de notre démocratie et du débat serein que la CFDT appelle de ses vœux. Un débat qui tienne compte de la réalité migratoire d’aujourd’hui, afin de définir une politique d’accueil et de sécurisation des parcours des migrants, dans le respect des principes fondamentaux. Pour la CFDT, c’est au niveau européen qu’une telle politique doit aujourd’hui être élaborée.

C’est sur ces bases que la CFDT appelle ses adhérents à participer à la manifestation du samedi 13 mai à Paris. (RDV : 15 heures place de la République)