Les Français plébiscitent la loi immigration

"le Figaro", 10 mai 2006
 
Selon un sondage BVA pour Le Figaro et LCI, Le projet de loi Sarkozy suscite l’adhésion à droite mais aussi à gauche

LES FRANÇAIS soutiennent massivement le projet de loi sur l’immigration et l’intégration élaboré par Nicolas Sarkozy et actuellement discuté à l’Assemblée, selon un sondage BVA pour Le Figaro et LCI. Selon cette enquête d’opinion, 60% des Français ne sont pas satisfaits des règles fixées jusqu’à présent pour encadrer l’immigration, contre 28% seulement d’un avis contraire et 12% qui ne se prononcent pas. Les sympathisants de droite sont 75% à affirmer leur mécontentement à l’égard de la politique actuelle. Plus notable encore, les Français proches de la gauche sont 56% à se dire insatisfaits. Un chiffre qui devrait faire réfléchir les socialistes, qui bataillent à l’Assemblée nationale contre le texte du ministre de l’Intérieur.

« Cette forte insatisfaction se retrouve dans toutes les classes d’âge, souligne Jérôme Sainte-Marie, directeur du pôle opinion de BVA : 71% des 50-64 ans l’éprouvent, mais aussi 55% des 18-24 ans, ce qui est plus inattendu. En outre, poursuit Jérôme Sainte-Marie, ce mécontentement atteint un même niveau - 60% - tant en Ile-de-France que dans les communes rurales. »

Un fort consensus existe donc dans l’opinion en faveur des dispositions clés du projet de loi Sarkozy, qui sont soumises à l’opinion des personnes interrogées. Ainsi, quelque 76% des sondés jugent « tout à fait justifié » ou « plutôt justifié » l’obligation de suivre une formation civique et un apprentissage du français pour obtenir une carte de résident, et seuls 20% d’entre eux sont d’un sentiment contraire. Ce degré d’adhésion à la réforme est à peine moins élevé chez les sympathisants de gauche (76%) que de droite (81%) et se constate tant chez les chefs d’entreprise (71%) que chez les ouvriers (75%). De même, l’obligation, pour un étranger qui souhaite bénéficier d’un regroupement familial, de subvenir aux besoins des siens par les revenus de son travail est plébiscitée par 73% des Français, contre 22% d’un avis opposé. Le soutien à cette disposition est presque aussi élevé à gauche (71%) qu’à droite (80%).

« Les arguments de la gauche trouvent peu d’écho »

Seule l’appréciation portée sur la phrase prononcée par Nicolas Sarkozy quelques jours avant le débat de l’examen du projet de loi - « si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter » - ressuscite un clivage politique et générationnel. La formule du ministre de l’Intérieur correspond à la pensée de 68% des sympathisants de droite, mais 56% de leurs homologues de gauche s’en démarquent. De même, près de 59% des 50-64 ans approuvent l’expression de Nicolas Sarkozy, alors que plus de 57% des 18-24 ans sont d’une opinion contraire. « Les déclarations polémiques de Nicolas Sarkozy divisent l’opinion, mais moins qu’on aurait pu le penser. Et les arguments avancés par la gauche pour critiquer le projet de loi, comme le risque d’atteintes aux libertés, trouvent peu d’écho dans l’opinion », assure Jérôme Sainte-Marie.

G. P.