logo spip

Paris 10° : Débat CGT le 28 avril

vendredi 28 avril 2006.
 


NON à l’immigration jetable !


De tout temps, les populations se sont déplacées, les flux migratoires constituent l’essence même des civilisations passées, présentes et à venir. L’apport économique et culturel de l’immigration est incontestable, sur ce point les patrons ne nous contrediront pas !

Discriminations, surexploitation, précarité, travail dissimulé. Le patronat utilise les salariés étrangers dans les secteurs où les conditions de travail sont les plus pénibles et difficiles, tels le nettoyage, la construction, l’hôtellerie, la restauration, le gardiennage, la sécurité, le textile, etc. Des milliers de sans papiers sont maintenus dans la clandestinité et utilisés comme main d’œuvre bon marché.

- NON à la mise en concurrence des salariés français et étrangers
- NON au pillage des pays pauvres à travers une immigration choisie selon des critères de compétences bien définis
- NON au projet Ceseda (Code d’entrée de séjour et du droit d’asile) qui remet en cause les droits des immigrés.

Ce projet de loi Ceseda, au même titre que le CPE, le CNE ou les contrats seniors, n’a pas d’autre but que d’instaurer l’insécurité sociale, d’aggraver la précarité pour tous et asservir les travailleurs étrangers.

La défense des intérêts communs des salariés et l’égalité des droits sont les fondements de la CGT, c’est pour ces raisons que nous devons agir contre ce projet de loi néfaste et exiger la régularisation des sans papiers.

La CGT de Paris vous invite à une assemblée
pour en débattre

vendredi 28 avril à 17 h 30
à la Bourse du Travail, salle Ambroise Croizat,

3 rue du Château d’eau - Paris 10e , métro République


EGALITE DES DROITS POUR TOUS : SALARIES FRANÇAIS ET ETRANGERS,
JEUNES, CHOMEURS ET RETRAITES.

UN MOT D’ORDRE FORT ET RASSEMBLEUR POUR LE 1ER MAI !

Tract CGT Paris en plusieurs langues