Fabius dénonce une "provocation" de Sarkozy sur l’immigration

Reuters 5 février 2006
 

PARIS - Laurent Fabius a dénoncé le concept "d’immigration choisie" défendu par Nicolas Sarkozy et estimé que sa formulation était "une provocation" qui ne résolvait pas les problèmes.

Le ministre de l’Intérieur a dévoilé dans le Journal du dimanche (JDD) les grandes lignes de l’avant-projet sur l’immigration qu’il présentera jeudi en comité interministériel.

Il y préconise notamment un système d’immigration "à points" pour les étudiants, une carte de séjour d’une durée de trois ans pour les migrants hautement qualifiés et la fin de la régularisation automatique au bout de 10 ans pour les clandestins.

"Les quotas dans le monde n’ont jamais fonctionné", a estimé l’ancien Premier ministre socialiste, candidat à la candidature du Parti socialiste en vue de l’élection présidentielle de 2007.

"Quand on applique des quotas aux immigrés très qualifiés, en fait, on ne remplit pas les quotas et pour ceux qui ne sont pas sont qualifiés, les quotas sont toujours dépassés", a-t-il dit.

"Donc, je crois que M. Sarkozy applique sa méthode habituelle, c’est-à-dire susciter du débat, faire une certaine provocation et ne pas résoudre les problèmes", a-t-il ajouté.