logo spip

Orléans : metting internationaliste le 18 mars

samedi 18 mars 2006.
 


Contre le libéralisme qui veut une Europe forteresse
Pour une EUROPE des TRAVAILLEURS sans frontière


MEETING INTERNATIONALISTE


A Orléans
avec les Jeunesses Communistes Révolutionnaires, la Ligue Communiste Révolutionnaire,
le Bloco de Esquerda du Portugal, Ozgürluk ve Dayanisma Partisi de Turquie


Samedi 18 Mars - 17h30
salle des Chats Ferrés


Cette violence à laquelle se livre une partie des adolescents de nos banlieues et de nos villes, les jeunes exclus l’ont d’abord observée autour d’eux et subie, depuis des années, sous des formes extrêmes !

Chômage massif, démantèlement des services publics, ségrégation urbaine, discrimination professionnelle, stigmatisation religieuse et culturelle, racisme et brutalité policière quotidienne.

Une jeunesse « en trop », à qui la société française n’offre aujourd’hui aucun avenir, dont elle regrette d’avoir attiré les parents du temps de sa prospérité, dont elle tend à faire le bouc émissaire de sa mauvaise conscience coloniale refoulée et de ses difficultés d’adaptation au monde économique de la concurrence illimitée.

Ce pouvoir est raciste, xénophobe.

Comme une obsession, le pouvoir stigmatise les immigrés, avec ou sans papiers, ils sont responsables de tout. Hier il allait aux portes des écoles rafler des enfants de sans papiers pour les renvoyer, maintenant il veut limiter le droit au regroupement familial, le droit de vivre en famille. Où va-t-il s’arrêter ?

Boucs émissaires faciles pour un pouvoir illégitime, qui depuis des mois perd élections sur élections, fait descendre des milliers de salariés dans les rues contre sa politique anti-sociale.

Les immigrés qui fournissent leurs bras dans toutes les industries, qui créent des richesses, payent les impôts comme nous tous, sans jamais pouvoir donner leur avis puisqu’ils n’ont jamais eu le droit de voter même aux municipales.

Citoyens marginalisés, les immigrés sont une cible facile pour le pouvoir.

Il ne faut pas se laisser détourner, diviser par le gouvernement !

Les immigrés sont comme nous tous, ils subissent le chômage et l’austérité, ils ne sont pour rien dans les délocalisations, la fermeture des services publics. Oui, il faut lutter tous ensemble contre le pouvoir et le patronat, qui sont les vrais responsables de la crise sociale.

Partout en Europe

Les derniers événements autour de l’enclave espagnole de Melilla au Maroc - Enclave cernée par un « Mur de la Honte » égal à celui bâti par les israéliens en Palestine — ont montré que la chasse aux immigrés n’était pas seulement ouverte en France mais dans toute l’Europe.

La France forteresse que les tenants de la mondialisation capitaliste construisent-ils la conçoivent dans une Europe forteresse. Ici on expulse, là-bas on tue, on abandonne dans le désert, sans la moindre réaction des gouvernements européens « amis ».

L’obsession des droites européennes c’est de refuser l’envahissement, « les barbares seraient à nos portes ». Les démocrates et défenseurs des Droits de l’Homme qui les soutiennent « font parti du complot », parfois poursuivis par la « justice ».

Depuis toujours, les bourgeoisies ont fait de l’autre, de l’étranger, de celui qui n’est pas comme nous le responsable du malaise social ! Chaque période de notre histoire a connu des débordements racistes, qui ont conduit à des catastrophes.

Les travailleurs Français et immigrés de tous les pays ont un seul ennemi, le capitalisme. En finir avec ce système inhumain c’est notre salut commun. Pour cela il nous faut construire une société de justice, d’égalité et de fraternité entre tous, quelles que soient ses origines.

Affiche meeting du 18 mars à Orléans